Créer un site internet

BEnedicte MARTIN

Localisation :
sorgues

Billets de benedictemartin-maregiondoitchanger

C'est la presse qui le dit

L’hystérie anti-Sarkozy

 

Le point du 12 mai 2011 - - par Alain Duhamel (non considéré comme un journaliste de droite))

 

« Nicolas Sarkozy a beaucoup et parfois très bien travaillé. Á son corps défendant, il est devenu un tel fabricant de passion que chacun voit très bien ce qu’il fait de mal et très mal ce qu’il fait de bien. »

 

Ce qui, en revanche, constitue son épreuve spécifique, son purgatoire quotidien, son ordalie féroce, c’est la violence unique, la détestation exceptionnelle, la démesure extravagante, bref l’hystérie anti-Sarkozy qui déferle jour après jour et submerge le débat politique…………

Attaques. Inutile de recenser longuement les exemples ou les manifestations, tant ils abondent : livres réquisitoires, d’une virulence sans pareille dont le talent varie mais dont la vindicte est courante ; articles, éditoriaux, chroniques, reportages au picrate qui ne cherchent pas seulement à blâmer mais à blesser et à ridiculiser ; débats innombrables dont la dominante consiste à caricaturer, à rétrécir, à accabler. Il ne s’agit plus de combattre ou de démythifier mais d’enraciner l’image d’un grotesque, d’un vulgaire, d’un avide, d’un instable, voire d’un fou, d’un despote agité, d’un nabot malfaisant – les attaques sur le physique pullulent comme dans la presse d’extrême droite des années 30 -, d’un autocrate grossier immature. S’il fallait en établir un catalogue ou une médiathèque, dix archivistes et l’Institut national de l’audiovisuel n’y suffiraient pas. Personne ne peut le nier de bonne foi ; rarement la presse, les médias et l’édition ont été aussi librement et violemment assassins contre un président de la Ve république.

Depuis 2008, le monde entier ne cesse d’aller de convulsion en convulsion. Crise bancaire en 2008 (la pire depuis 1929), crise monétaire due aux dettes  souveraines en 2010 (la plus redoutable depuis la Libération), révolutions démocratiques bienvenues mais par hypothèse destabilisatrices dans les pays arabes en 2011. Depuis un demi-siècle, on n’avait pas connu une telle accumulation de risques, de peurs et de chancellements. Aucune nation n’est épargnée…………………

Transgressions - ………

Rien de tout cela ne justifie cependant l’explosion de haine dont il fait aujourd’hui l’objet………….

Ce qu’il rate devient immanquablement théâtral, ce qu’il réussit demeure immuablement invisible. Au pic des crises, là où les personnalités se révèlent, personne ne peut pourtant nier de bonne foi qu’il se soit montré à la hauteur. On peut discuter de l’ampleur de la part personnelle qu’il a prise pour échafauder les solutions, mais face aux immenses périls qui ont culminé durant ces quatre années, il a fait preuve de réactivité, de résolution, d’intelligence des situations, de capacité d’entraînement et mérite – mais si – de sang froid. Á l’opposé du masque d’agité pathologique dont on l’affuble. Au sein de l’Union européenne, il a été énergique et le plus charismatique.  Malheureusement pour lui, cela porte sur des sujets si ardus qu’il n’en a tiré aucun bénéfice politique et moins encore électoral………………

De même, en politique économique, s’il ne s’est pas montré infaillible, il a entrepris des réformes courageuses : là encore, on peut débattre des méthodes et des choix, mais on ne pourra pas l’accuser de démagogie, qu’il s’agisse des universités ou de la représentative syndicale, des retraites ou de la réduction des déficits publics, de la recherche ou du Grand Paris. On peut être en désaccord, mais pas le grimer en marionnette puérile…………….

Rupture - ………Á vouloir légitimement moderniser la France, à enchaîner, à empiler les réformes (justice, armée, État, services publics, fiscalité, territoires, etc..) au triple galop, il a déstabilisé ses concitoyens, fiévreux et versatiles. Le peuple le plus pessimiste d’Europe a eu, en pleine crise, le président le plus anxiogène.

Tout cela ne justifie cependant en rien de réduire le débat politique à un médiocre Grand Guignol ou un pitoyable vaudeville. La démographie exige un minimum de respect pour les adversaires. Beaucoup l’ont oublié, et ce peut-être à leur détriment car, si on  peut construire une victoire électorale sur un rejet, on ne peut réussir au pouvoir qu’autour d’un projet. L’exécration, la défiguration, la dérision ne font le jeu que du populisme et de l’extrême droite. En république, Nicolas Sarkozy peut être traité en adversaire, pas en ennemi, mais encore moins en pantin.. D’autant plus que, dans la presse et les médias, la mansuétude dont bénéficie Marine Le Pen tranche bizarrement avec l’aversion qu’inspire Nicolas Sarkozy.

 

---

 

De Gérard LUC :

La question que nous devons nous poser aujourd’hui est, si à la place de Nicolas Sarkozy nous avions eu Ségolène Royal ! Où en serait la France ?

 

Demain si nous avons comme Président de la République :

 

- L’attrape-tout Marine Le Pen qui valse dans la vague des courants nationalistes et europopulistes et dans les bras du grand séducteur le temps de crise. Ne jamais oublier que le F.N. est un parti contaminé par une extrême droite française qui sombra jadis dans l’Occupation et l’antisémitisme.

- Une femme ou un homme de gauche, autrement du P.S., dont le parti n’est plus qu’une immense foire  aux vanités et aux ego sans aucun souci de programmes. Le P.S.  est aujourd’hui un parti rassis ouvert aux passions malsaines et qui hier a ruiné la France.

- Un vert anti-tout qui joue avec la peur et qui n’est pas préoccupé des  changements des conditions de vie des plus pauvres

 

La question que l’on doit se poser, comment sera  dirigée la France, quelle sera son aura dans monde ?

 

Soyons dignes des libertés conquises par nos aïeux et arrêtons de sombrer dans la sinistrose et ne devenons pas un peuple bâillonné

 

Les dés ne sont jamais jetés d'avance...

 

Communiqué de presse de Bénédicte Martin, déléguée de circonscription UMP

Conseillère Régionale – adjointe au maire de Malaucène

 

 A l'attention de la rédaction de La Provence : 

J’ai pris connaissance de l’article paru ce lundi 20 mai 2011 dans La Provence et intitulé « Les législatives dans le viseur ».

Celui-ci n’appelle pas de commentaires particuliers de ma part, hormis quelques précisions que je souhaite apporter en tant que déléguée UMP de la 4ème circonscription de Vaucluse :

- La désignation du candidat de la majorité présidentielle se fera dans le cadre d’investitures nationales, en tenant compte des données locales et dans la concertation pour présenter une candidature d’unité et de rassemblement.

- Quant au commentaire de « certains » selon lequel, cette échéance pourrait être « un boulevard » pour le maire d’Orange, battu à 4 reprises à des élections législatives depuis 20 ans, sous des étiquettes diverses et variées, il conviendrait, pour une information complète et objective du lecteur, de rappeler que ce dernier fait actuellement l’objet d’une mise en examen, au titre de son mandat municipal.

 D’aucuns voudraient aller vite en besogne : rappelons qu’en politique - l’actualité récente au PS en est la démonstration -, les dés ne sont jamais jetés d’avance …

 

Affaire DSK... Vérité et Dignité

 

 Vérité et Dignité : 

 

Aux adeptes de la curée médiatique qui depuis 4 ans n’ont eu d’autre ligne éditoriale que de s’acharner, avec une violence inouïe, sur la personne du président de la république, (rappelez vous la revue « Marianne », à propos du président de la république, homme d'Etat respecté pour son sens des responsabilités : « Sarko, est-il fou ?"),

Aux responsables de gauche qui se donnent du « républicain » à longueur de journée, mais qui, obsédés par leur entreprise de reconquête, ont agi depuis 4 ans comme si tous les coups étaient permis, criant à l’envi que la politique de notre président et de notre majorité portait préjudice à la France et à l’image de la France à l’extérieur,

A la gauche rose et verte, moralisatrice et affublée de ses dames de vertu, qui n’a jamais fait preuve de la moindre retenue ni de la moindre décence quand il s’agissait de d’attaquer Nicolas Sarkozy, sur sa vie privée et sa personnalité soi-disant instable, à la seule fin de le faire passer pour l’homme qu’il n’est pas,

Au Mouvement des Jeunes Socialistes qui au détour d’intolérables dérives a osé publier des affiches nauséabondes dans l’unique but d’assimiler Nicolas Sarkozy à Adolf Hitler, et ceux qui soutiennent le Président de la République aux nazis,

A tous ceux qui sont allés à l’auge quand il s’est agi de dézinguer Eric Woerth sans s’embarrasser de pensées aimables pour ses proches ni tenir de grands discours sur la présomption d’innocence,

A ceux qui encensent ou condamnent aveuglément,

A tous ceux-là, nous leur opposons notre seul souci de la vérité sur des accusations d’une extrême gravité et notre dignité ; une dignité qui leur a fait si cruellement défaut et dont il faut espérer qu’ils seront désormais davantage soucieux.

 

BM

Séance du 29 avril 2011 - motion sur les migrants tunisiens

COMMUNIQUE DE PRESSE DE

Madame Bénédicte MARTIN

 

Conseillère Régionale du Groupe « Notre Région doit changer »

 

 

A propos du vœu présenté à l’Assemblée Plénière du Vendredi 29 Avril 2011

par la Majorité Régionale :

« Pour une réponse concertée de l’Union Européenne en matière

d’accueil des migrants tunisien »

 

 

 

En présentant ce vœu sur l’accueil des migrants tunisiens et l’Union Européenne, la majorité régionale est une fois de plus hors sujet.

 

Comme d’habitude, sous couvert d’une prétendue humanité, elle instrumentalise l’institution régionale à la seule fin de poursuivre sa stratégie de matraquage de l’action gouvernementale, quand bien même elle agit ce faisant à contre courant des intérêts de la France et des Français.

 

Si notre Groupe, élu à la Région Provence-Alpes-Côte d’Azur, a adopté pour principe de ne pas prêter le flan à des postures qui ne relèvent en rien de l’exercice de compétences régionales, nous tenons néanmoins à réaffirmer notre soutien à la position de la France et de son Gouvernement face à la question des migrants tunisiens et à la nécessaire adaptation de Schengen dans des circonstances exceptionnelles.

 

Comme d’habitude, sous couvert d’une prétendue humanité, la majorité régionale cultive l’irresponsabilité. Ce vœu qui est un luxe de démagogie, surtout quand d’autres assumeront les vraies responsabilités à votre place, crée, en évoquant l’accueil d’immigrants clandestins, les conditions d’un véritable appel d’air en direction d’immigrants illégaux.

 

D’expérience socialiste, chacun sait les conséquences dramatiques de telles positions tant pour nos concitoyens que pour ces hommes et ces femmes qui viennent chercher en France, des conditions d’accueil, de logement et de travail que nous ne sommes plus en mesure d’assumer.

 

C’est bien là de la fausse humanité et de l’irresponsabilité totale.

 

Avec les socialistes, l’enfer est pavé de bonnes intentions comme toujours.

Schizophrénie et posture politique...

Alors qu'il y a 48h a peine, M. Meffre, se félicitait dans la presse du projet de schéma territorial qui le conforterait, s il restait en l'état, dans son ambition de roitelet, puisqu'il vise a récupérer dans son escarcelle malaucene et beaumont contre l avis de ces communes qui ne comptent pas en rester la, et bien M. Meffre vient de voter pour une Motion contre les schémas départementaux de coopération intercommunale en séance pleniere du conseil regional ! Manque de cohérence, schizophrénie ou opportunisme au service d' ambitions personnelles ??

Tribune Libre expression février 2011


Groupe Notre Région Doit Changer

@J.P. Garufi

Bénédicte Martin
Groupe Notre région doit changer

2014, Notre région va changer !

Les exécutifs régionaux socialistes mènent depuis les hôtels de région une entreprise d’opposition systématique à la politique nationale de réforme et de relance du Gouvernement et ce, dans la plus totale confusion des genres.
En plein débat démocratique et à un an des élections présidentielles et législatives, cette posture prend des proportions inadmissibles.

Face à ces attaques mensongères contre la réforme territoriale et la réforme de la taxe professionnelle, face à ce déploiement de moyens publics indécent, nous avons souhaité, avec les 30 élus du groupe « Notre Région doit changer », mener une action de terrain en réponse à cette communication détournée et confisquée.

Cet écrit vise d’abord à dénoncer une communication excessive qui tend à faire endosser à la réforme des collectivités, la responsabilité d’une gestion locale parfois hasardeuse qui se résume à plus d’impôts, toujours plus d’impôts. La réforme représente l’indispensable évolution de nos institutions territoriales, démocratiquement votée par le Parlement et validée par le conseil constitutionnel.
En s’opposant à la réforme territoriale, examinée à l’issue d’une large phase de consultation avec les élus de droite comme de gauche et adoptée par les députés et sénateurs démocratiquement élus, la gauche s’inscrit dans un véritable déni de démocratie et fait preuve d’un conservatisme d’un autre temps, alors même que nos institutions doivent sans plus attendre s’adapter aux évolutions de notre société.

A compter du 1er janvier 2012, les régions et les départements ont l’obligation d’un état récapitulatif des subventions annuelles accordées par commune. Cette disposition de transparence devrait amener davantage d’équité et d’égalité dans la gestion des territoires.

Il faut en effet en finir avec le millefeuille administratif, pour rendre notre organisation territoriale plus efficace et mieux répondre aux attentes de nos concitoyens, pour renforcer notre démocratie locale et rendre nos territoires plus attractifs.

haut de page

Commission agriculture mars 2011

Au rapport 2011/04017, présentée par Jacques Olivier, président de la commission agricole et maire du Thor, octroyant une subvention de 17.OOO euros, à l'association Foll Avoine, nous avons voté contre. 

Le rapport faisant état d'un obscur programme d'actions 2010 2011. Voici le lien qui apparaît lorsque l'on fait une recherche google "foll avoine paca" 

http://www.lethorautrement.fr/spip.php?article57 ou encore le collectif84 sans OGM. Cherchez les dénominateurs communs... 

A TOUS LES REPUBLICAINS SOCIALISTES : Appel à la dignité !

En tant qu'élue et d'abord en tant que citoyenne je suis outrée, retournée, stupéfiée par l' affiche diffusée par le mouvement des jeunes socialistes (CF communiqué ci dessous). Sans être vulgaire, mais il n'y a que ce vocabulaire pour exprimer la réaction que provoque cette campagne nauséabonde, elle me fait mal aux tripes et elle est à vomir.  Depuis des mois, nous subissons les sermons des socialistes qui n'ont que le mot "républicain" à la bouche !  Mais les Valeurs avant d'être dans le verbe, sont les actes !  

 

Cette campagne d'affichage inadmissible est une tâche faite à la démocratie et une outrance à la France  !  Dénoncez la massivement ! 

 

 


« Trop c’est trop ! »,  Jean-François Copé, Secrétaire Général de l'UMP, appelle le PS à revenir dans le cadre d’un débat républicain respectueux des personnes et des institutions.

 

Trop c’est trop ! Les dirigeants du PS n’ont-ils rien d’autre à nous opposer et à proposer aux Français que des insultes nauséabondes et indignes ? 

Une nouvelle étape dans la bassesse a été franchie avec l’affiche du Mouvement des Jeunes Socialistes (MJS) qui détourne honteusement une photo dans l’unique but d’assimiler Nicolas Sarkozy à Adolf Hitler, et ceux qui soutiennent le Président de la République aux nazis !

L’UMP dénonce cette dérive malsaine et dangereuse qui consiste à constamment faire l’amalgame entre nos propositions, nos élus, le Président de la République et le pétainisme ou le nazisme. C’est insultant pour le débat démocratique et républicain, pour notre pays et nos institutions et pour les familles des victimes de la barbarie nazie.

Jean-François Copé, au nom de l’UMP, appelle solennellement Martine Aubry à dénoncer et à stopper immédiatement cette campagne. Plus largement, il appelle le PS à quitter ce caniveau de l’insinuation scandaleuse sur le nazisme ou le pétainisme, pour revenir dans le débat républicain, dans l’échange d’idées, dans la confrontation de projet.

L’UMP appelle tous les Républicains, de droite comme de gauche, à faire part de leur indignation face à ces méthodes déshonorantes pour ceux qui les emploient.

A TOUS LES REPUBLICAINS SOCIALISTES : Appel à la dignité !

En tant qu'élue et d'abord en tant que citoyenne je suis outrée, retournée, stupéfiée par l' affiche diffusée par le mouvement des jeunes socialistes (CF communiqué ci dessous). Sans être vulgaire, mais il n'y a que ce vocabulaire pour exprimer la réaction que provoque cette campagne nauséabonde, elle me fait mal aux tripes et elle est à vomir.  Depuis des mois, nous subissons les sermons des socialistes qui n'ont que le mot "républicain" à la bouche !  Mais les Valeurs avant d'être dans le verbe, sont les actes !  

 

Cette campagne d'affichage inadmissible est une tâche faite à la démocratie et une outrance à la France  !  Dénoncez la massivement ! 

 

 

l\'affiche de la honte .jpg

« Trop c’est trop ! »,  Jean-François Copé, Secrétaire Général de l'UMP, appelle le PS à revenir dans le cadre d’un débat républicain respectueux des personnes et des institutions.

 

Trop c’est trop ! Les dirigeants du PS n’ont-ils rien d’autre à nous opposer et à proposer aux Français que des insultes nauséabondes et indignes ? 

Une nouvelle étape dans la bassesse a été franchie avec l’affiche du Mouvement des Jeunes Socialistes (MJS) qui détourne honteusement une photo dans l’unique but d’assimiler Nicolas Sarkozy à Adolf Hitler, et ceux qui soutiennent le Président de la République aux nazis !

L’UMP dénonce cette dérive malsaine et dangereuse qui consiste à constamment faire l’amalgame entre nos propositions, nos élus, le Président de la République et le pétainisme ou le nazisme. C’est insultant pour le débat démocratique et républicain, pour notre pays et nos institutions et pour les familles des victimes de la barbarie nazie.

Jean-François Copé, au nom de l’UMP, appelle solennellement Martine Aubry à dénoncer et à stopper immédiatement cette campagne. Plus largement, il appelle le PS à quitter ce caniveau de l’insinuation scandaleuse sur le nazisme ou le pétainisme, pour revenir dans le débat républicain, dans l’échange d’idées, dans la confrontation de projet.

L’UMP appelle tous les Républicains, de droite comme de gauche, à faire part de leur indignation face à ces méthodes déshonorantes pour ceux qui les emploient.

Grève des dockers, les socialistes marseillais dans l'embarras face aux affaires, retrouvez la séance des questions d'actualité à l'assemblée national

Grève des dockers et avenir des ports français

M. le président. La parole est à Mme Valérie Boyer, pour le groupe de l’Union pour un mouvement populaire.

Mme Valérie Boyer. Ma question s'adresse à M. le secrétaire d'État chargé des transports, et je la pose au nom de l'ensemble des députés UMP de Marseille, Roland Blum, Renaud Muselier, Jean Roatta, Guy Teissier et Dominique Tian.

Alors que le port de Marseille s'asphyxie, le silence des élus socialistes est assourdissant.

Alors que de fausses affaires font la une de l'actualité nationale et que nous recevons des leçons de morale et de probité du parti socialiste, de vraies affaires polluent la vie publique, en particulier à Marseille.(Applaudissements sur les bancs du groupe UMP.)

Pourquoi ce silence sur les attributions de subventions de la région PACA, qui ont conduit à une levée partielle d'immunité parlementaire, des mises en examen et même des incarcérations ? (« Pourquoi ? »sur les bancs du groupe UMP.)

Pourquoi ce silence sur les marchés frauduleux de la communauté d'agglomération du pays d'Aubagne, la communauté Marseille-Provence-Métropole ou encore le conseil général des Bouches-du-Rhône ?(« Pourquoi ? » sur les bancs du groupe UMP.)

Pour certaines de ces affaires, nous en sommes à plus de sept chefs d'accusation et non des moindres : détournement de fonds, trafic d'influence, corruption active, abus de biens sociaux, détournement de marchés publics, et même, selon la presse, achat d'électeurs et grand banditisme. (Exclamations sur les bancs du groupe SRC. – Applaudissements sur les bancs du groupe UMP.)

Je ne suis ni juge ni procureur, et j'ai confiance dans la justice de mon pays : laissons-la faire. Mais en tant qu'élue de la République, je m'indigne. (« Nous aussi ! » sur les bancs du groupe UMP.) Si vous partagez mon indignation, quels que soient les bancs sur lesquels vous siégez, ne vous trompez pas de combat.

Il y a urgence aujourd’hui : il faut sauver les ports français et le port de Marseille en particulier, car les récents événements contribuent à faire reculer la ville de Marseille et à faire souffrir les Marseillais, qui subissent ce climat délétère.

Ce sont souvent ces mêmes élus qui soutiennent les actions de la CGT, qui fait tant de mal à notre ville. L'attitude des ouvriers dockers est antidémocratique et antirépublicaine.

De plus, des informations parues dans la presse ainsi qu’un rapport de la Cour des comptes qui devrait être bientôt publié, font apparaître des choses hallucinantes.

 On apprend que les conducteurs de grues et de portiques ne travailleraient de façon effective que quatorze heures par semaine à Fos et douze heures à Marseille (« Ouh ! » sur les bancs du groupe UMP) …et recevraient une rémunération comprise entre 3 500 et 4 500 euros nets, grâce à des systèmes de gratifications peu lisibles !

Monsieur le secrétaire d’État, qu’allez-vous faire pour remédier à cette situation ? (Applaudissements sur les bancs des groupes UMP et NC.)

M. le président. La parole est à M. Thierry Mariani, secrétaire d’État chargé des transports.

M. Thierry Mariani, secrétaire d’État chargé des transports. Vous avez raison, madame Boyer, ce sont les ports français qu’on assassine ! Pour la quatrième semaine consécutive, l’activité des ports est fortement perturbée. Marseille, mais aussi Le Havre et l’ensemble des grands ports français voient leur activité entachée de manière dramatique.Dramatique, parce que c’est une atteinte à leur réputation. Dramatique, parce que l’on pousse les entreprises et les armateurs à regarder ailleurs et aller vers des ports étrangers. Dramatique, parce que les éleveurs bretons, par exemple, risquent de ne plus avoir de quoi nourrir leur bétail. Dramatique, parce que des entreprises sont au bord du chômage technique. Pourquoi cette grève ? Certains employés du secteur portuaire demandent, au nom de la pénibilité, à partir quatre ans avant l’âge légal de la retraite. (Exclamations sur les bancs du groupe GDR.) Peut-il y avoir, dans ce domaine, une mesure dérogatoire pour une partie des travailleurs ?

Le Gouvernement réaffirme qu’il ira jusqu’au bout de la réforme portuaire parce que c’est la seule condition pour que nos ports puissent rivaliser avec les ports étrangers. (Applaudissements sur les bancs des groupes UMP et NC.)

Nous appliquerons la réforme en toute équité. Oui, nous sommes prêts à reconnaître la pénibilité, mais dans le cadre de la loi, c’est-à-dire en accordant deux ans au maximum aux travailleurs concernés.

Je rappelle que la Cour des comptes, qui rendra son rapport demain, est présidée par un ancien député socialiste. J’imagine mal que l’on mette en doute sa probité ! (Applaudissements sur les bancs du groupe UMP.)

Quand je lis que certains conducteurs de portique travailleraient dix à douze heures par semaine, j’estime que leurs revendications sont tout à fait excessives ! Les négociations reprennent ce soir. J’espère que la raison reviendra ! (Applaudissements sur les bancs des groupes UMP et NC.)


Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site