Séance du 27 octobre 2010 - DISCOURS SECURITE

rAPPORT FIXANT LE NOUVEAU CADRE D'INTERVENTION FINANCIER DE LA REGION EN DIRECTION DES ASSOCIATIONS ET DES COLLECTIVITES SOLLICITANT LES SUBVENTIONS DE LA REGION AU TITRE DE LA PREVENTION DE LA DELINQUANCE ET DE LA LUTTE CONTRE L'INSECURITE

 

Ce rapport a beau vouloir réfugier votre majorité derrière quelques formules alambiquées prétextant que ce nouveau cadre vise -je cite- à « une meilleure information des demandeurs » (avec la propagande que vous déployez c’est un peu fort) ou encore à « une mise en valeur des nombreuses actions de la région »,il ne saurait nous tromper.

Ce nouveau cadre financier n’est rien d’autre que le résultat et la réponse partielle aux nombreux dysfonctionnements de notre institution en matière d’attributions de subventions à des associations fictives ou malveillantes, puisqu’il ne se passe bientôt plus une commission des finances sans que nous ne votions une autorisation d’agir en justice.

J’en profite pour signaler que toutes nos demandes d’information ou de précisions en commission restent lettre morte.

La démarche d’aujourd’hui étant mue par un souci de sécuriser les procédures nous n’exprimerons pas un vote d’opposition à ce rapport.

En revanche, nous ne pouvons en cautionner le contenu. La complaisance dans la culture de l’excuse, l’énonciation d’intentions, certes louables, mais placées dans une logique de saupoudrage et non d’initiatives, ne peuvent tenir lieu d’une politique de prévention et de lutte contre la délinquance. C’est une logique idéologique qui par le passé a conduit à un véritable fiasco. + 17,8 % Délinquance Générale  + 14 % d’atteinte aux biens de 97 à 2002, contre - 14,4 % et - 30 % de 2002 à 2010.

Nous sommes tous des élus locaux et chacun de nous a fortement conscience de la nécessité de déployer une politique préventive, à travers des outils de soutien scolaire, d’aide à l’insertion professionnelle, d’accès à l’habitat ou encore à la culture.

 Mais il ne peut y avoir d’exclusive en la matière. Il faut doser, avec pragmatisme, justice et dans la durée, les réponses préventives, les mesures de sécurité et le rappel ferme des familles à leurs responsabilités parentales. Ce n’est pas l’une ou l’autre, mais l’une et l’autre.

OUI la sécurité est une mission régalienne, mais OUI l’ordre et la tranquillité publics sont notre responsabilité commune et OUI l’efficacité de notre lutte tient aussi aux complémentarités que nous sommes capables de nouer entre l’Etat et les collectivités. Là où il y a volonté politique d’agir ensemble, il y a des moyens et des résultats qui suivent.

Je prendrai l’exemple de la vidéoprotection, particulièrement soutenue par l’ETAT.

 La vidéoprotection est plébiscitée par nos concitoyens, par nos concitoyens, parce qu’elle est efficace : dissuasion, élucidation, redéploiement des moyens humains grâce à la vidéo.

Alors, bien sûr cela ne relève pas du cadre d’intervention à destination des collectivités ou associations. Mais les lycées, gares, transports sont des compétences régionales. Rien n’empêche la région ne mettre en œuvre de vrais moyens de lutte contre l’insécurité dans son champ d’intervention ou de s’engager aux côtés des collectivités, qu’il s’agisse de vidéoprotection ou d’agents de sécurité, Or, nous n’observons aucune évolution sur ce sujet ? Le rapport faisant référence à un futur projet régional.

Nous rappelons aussi dans la ligne de ce rapport qui se conclut sur l’instauration de bilan d’exécution que nous avons demandé en commission du règlement intérieur et en commission du règlement financier, la mise en œuvre de procédures permettant une véritable lisibilité et un réel contrôle des subventions attribuées.

Certaines associations bénéficient de subventions votées au fil de l’an et parfois émargent dans différentes directions et commissions. Pour la très grande majorité, nous n’en contestons pas le contenu, mais nous estimons nécessaire une plus grande transparence et lisibilité.

Ce cadre d’intervention n’est donc pas satisfaisant sur le fond et reste insuffisant sur la forme.

Abstention

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site