Provence Alpes Côte d'Azur : beaucoup de bruit, beaucoup de com, beaucoup d'argent... pour rien

Après avoir occupé l'espace médiatique aux frais du contribuable régional autour du changement de nom de notre région Provence Alpes Côte d'Azur, comme s'il s'agissait de sa priorité des priorités,

Après avoir dépensé sans compter en consultations, campagnes de communication et autres réunions d'experts,

Après avoir tenu en haleine nombre d'associations, dont certaines associations provençales Vauclusiennes, qui croyaient dur comme fer que "se faren pa agantar" et que demain PACA ne serait plus PACA, 

Après tout cela, mais oui, sans autre explication, IL RENONCE, mais ne nous dit pas combien cette  "plaisanterie" nous aura coûté !!!

 

 

LU dans le DAUPHINE DU 24 SEPTEMBRE 2010 et sur  DAUPHINE.COM

PROVENCE-CÔTE-D'AZUR : Paca ne changera pas de nom

 

Michel Vauzelle renonce. Le président (PS) du conseil régional Provence-Alpes-Côte-d’Azur abandonne, “même si le débat reste ouvert”, l’idée de changer le nom de la Région qu’il préside. “Cela a provoqué une telle levée de boucliers, de Joël Giraud (app. PS/Hautes-Alpes) à Christian Estrosi, le maire (UMP) de Nice, que l’on garde Paca”, explique au Dauphiné Libéré Michel Vauzelle.

L’ancien garde des Sceaux de François Mitterrand, réélu pour la troisième fois président de Paca au printemps dernier, avait lancé en juin 2009 toute une procédure visant à trouver une nouvelle appellation à la région. Les habitants avaient été sollicités sur internet ou par courrier et 20 000 réponses étaient parvenues au siège du conseil régional à Marseille.

Un comité d’experts, composé d’historiens, d’universitaires etc., avait ensuite fait un premier tri et cinq appellations possibles avaient été retenues. La Provence et la Méditerranée arrivaient largement en tête, sans qu’il soit possible cependant de trouver un terme qui associe également les Alpes et la Côte-d’Azur.

“Pas de référendum là dessus”

Dans le même temps, l’opposition UMP dénonçait un “gadget coûteux” tandis que certains élus alpins ou azuréens, y compris de la majorité de gauche, redoutaient de voir disparaître leur terre d’élection du nouveau nom. “Je ne vais pas faire un référendum là-dessus”, se justifie aujourd’hui Michel Vauzelle, “les Français ont bien d’autres préoccupations et beaucoup plus graves”.

C’est une petite phrase du ministre Brice Hortefeux, affirmant qu’il “ne savait pas ce que c’est Paca”, qui avait conduit Michel Vauzelle à lancer cette initiative. “Nous sommes la seule région de France à avoir un tel nom”, reconnaît Michel Vauzelle. Et ses cinq millions d’habitants n’ont pas de gentilé, c’est-à-dire de dénomination commune fondée sur le territoire qu’ils occupent.

D’ailleurs le drapeau de Provence-Alpes-Côte-d’Azur rassemble les blasons de la Provence, du comté de Nice et du..Dauphiné, histoire de n’oublier personne. Il ne changera donc pas de sitôt lui non plus...

par Georges BOURQUARD le 24/09/2010 à 05:00

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site